Mal d’aujourd’hui, bien de demain.

18 octobre 2020

La pandémie.

Cette seconde vague qui vient il semble plus forte que la première.

Visiteuse indésirable mais bien là. alors que toute les économies de touts les pays soufrent encore de la première.

Elle est là cette seconde vague.

Bien là.

Désastreuse a court terme.

Mais indirectement bénéfique a la longue car peut être envoyée  de DIEU.

Non pas peut être mais surement envoyée de DIEU.

Pour le moment elle est là la pandémie.

Son mur d’eau prêt a nous submerger.

Prête a laisser derrière elle son cortège de morts et d’handicapés. comme la queue d’une comète.

Ce qui nous fait peur est qu’il est impossible une seconde foi de bloquer l’économie pour geler ce mur d’eau prét a nous submerger.

Ce serait un suicide économique.

Le mur d’eau nous vient donc droit contre.

La seule chose possible est de rêver des occasions perdues pour changer le cour de l’histoire

Reportons nous dans le mode rural des années mille huit cent cinquante.

Là bas dans les villes l’industrie naissante fabriquait entre autre article des essieux de char métallique avec surface de roulement fer sur fer.

Net progrès par rapport aux roulements de chars en bois sur bois de cette époque entre autre gros consommateur de graisse et aussi obligation de souvent enlever les roues pour graisser.

A cette époque ce fut un progrès surtout qu’a cette époque touts les transports se faisait par chevaux.

Il fallait donc des bons chars.

Les essieux métalliques était donc très demandé même si pour faire un char avec ou sans essieux métallique il fallait la colaboration du charron pour le bois et du maréchal.

Cercle de roue et autres partie métallique.

Puis l’histoire des hommes a continué.

L’industrie s’est dévelopée de plus en plus.

Un nouveau moyen de transport.

Le rail

La majestueuse locomotive

A couvert notre pays le divisant un peu plus  entre ville et campagne source d’inégalité car tout fonctionnait en industrie hurbaine comme a la campagne rurale a base de petits salaire sans aucune protection sociales.

Ni contre la maladie, ni ni le chaumage.

Puis l’an mille neuf cent quatorze est venu avec la premiére guerre mondiale

Quatre ans de folies meurtrière suivie a sa fin en Dix huit de la grippe espagnole.

Ce qui fut malheureux.

Les gens au pouvoir  qui serte ont eu des mortes parmi eux.

Tombé au service de la patrie.

Pouvait mener grand train de vie malgré les hostilités n’ont rien appris.

Ce fut là la catastrophe.

Ils n’ont rien voulus changer a leur train de vies sans  se rendre compte que les peuples des petites gens eux avez souffert.

Beaucoup souffert..

Ils ont reconstruit une économie identique a celle d’avant guerre.

Ce fût indirectement le germe de la seconde guerre mondiale.

Conséquence.

En Allemagne, Italie et Espagne Hitler. Mussolini et Franco vinrent au pouvoir a cause du mécontentement général.

La seconde guerre mondiale fut ainsi programmée avec ses horreurs sur le terrain derrière  lesquelles se cachait celle en coulisse des camps de concentrations.

Puis vint l’an quarante cinq

Un cri.

Plus jamais ça

Mais bien joli plus jamais ça faut il savoir d’où ça est venu.

Une réponse.

De la misère due au chaumage.

Une question.

                                                      D’où est venu le chaumage.

Une mauvaise analyse de cette question et donc une mauvaise réponse eurent des effets calamiteux.

A savoir que l’industrie en produisant des articles qui durent provoquait le chaumage.

Il ne fallait donc que produire de la camelote.

Ce fût une décision scandaleuse a contre courant de tout bon sens. que l’humanité et surtout la planète ont payer cher d’autant plus que dans les chaines de production actuelle il y a plus de robots que de salarier.

Pour que de la camelote soit vendable il faut qu’elle  soit bon marcher.

Toujours plus bon marcher.

Quand dans un pays les salaires sont correctes on va ailleurs,

C’est le drame de la délocalisation. Pour produire de la camelote il faut de  l’exploitation minière.

Toujours plus d’exploitation minière

Toujours plus de transport maritime et aérien.

Toujours plus toujours plus de  tout ce qu’il ne faut pas.

Qui déséquilibre la planète.

Mais deux exemple du au hasard qui montre la voie a suivre.

Les transporteurs routiers trouvaient une usure anormale de leur pneus.

La corporation a fait pression sur les fournisseurs pour ne plus les acheter mais les louer

A présent  leur durée est multipliées par quatre.

C’était possible mais pas voulu.

Même problème  concernant les matelas de lit dans l’hôtellerie.

Même solution a pare qu’on a abandoné ls sulutions simplistes des temps modernes .

Mousse de plastique et ainsi sauvait le vieux savoir ancetral.

Crains de cheval et laine de bois.

Formant ainsi des jeunes a  ce vieux savoir

Pourquoi pas nous aussi les particuiller venir a ce principe concernant tout ce donc on a besoin allant de la poussete pour bébé au robot menager en passant par l’automobile.

Mais il aproche,

Il est là le mur d’eau prét a nous engloutir.

Il se passera des choses terribles.

La statistique des nouveaux cas prendra l’ascenseur.

Cinq a six milles par jours.

Une seule solution pour les autorité pour éviter trop de morts,

Le plan B.

Ce plan B  qu’on a eu la sagesse d’imaginer pendant l’acalmie de été mais de qui tout le monde avait peur.

Un controle systématique de toute la population une foi par semaine et l’enfermement de toutes personnes positive dans des lazarets tout ce qu’il y a de plus provisoire ou avoir chaud et une hygiène stricte auront la priorité sur la pudeur.

Mais ce sera une acceptation de la population malgré toutes les contraintes.

La dame l la plus pudique ne fera pas ‘d’histoire de se métre nue devant une dizaine d’hommes pour la désinfection

Un sentiment que tout le monde sera préparé a tout.

Noël et le nouvel an a la trappe.

Tout le monde en fera le deuil.

Puis la délivrance viendra avec les fêtes de Pâques allant des rameaux a pentecôte

Outre que la pandémie ne sera qu’un mauvais le royaume de DIEU se sera rapproché des humains

FIN

Les paroissiens de la troisième église.

10 juillet 2019

Le Jura.

Montagnes qui ne sont pas des montagnes.

Mais plutôt des hauts plateaux entre coupés de petites zones très rocheuses.

Terre assez déroutante avant la construction de toutes infrastructure humaine car ne présentant aucun point orientation.

Dur pays quand souffle la bise hivernale

Terre qui fut d’abord conquise par des seigneurs ne voulant pas que d’autres passent par là pour les attaquer et donc les occupa avant

Ce qui fit qu’elles furent habitée très tardivement.

Entre les années huit cent et mille  deux cent.

Ceci aux intérêts et caprices des nouveaux  maîtres

Autant ou plus qu’ailleurs l’histoire des hommes y fut donc écrites en lettres de sang.

Aujourd’hui a Saignelégier, montfaucon , Saint  Breux et les villages environ

Il y a des lieux de culte.

On y vénerre la Vierge Marie et tout  les saints

C’est les  paroissiens de la premiére église.

Les catholiques.

Plus au sud a Tramelant. Tavannes, Reconvillier et alentour

D’autre lieux de cultes.

Une autre approche.

Luther et Calvin y sont les pères fondateurs.

Ce sont les paroissiens de la seconde église.

Les protestants.

Une caractéristique du Jura. des hameaux isolés.

Généralement a plus de 1000 mètres d’altitude.

Les habitants y parlent généralement l’allemand car ils sont les descendants des anabaptistes.

Aujourd’hui les mennonites.

ces chrétiens qui en terres allémanique,

Plateau suisse.

Alsace.

Hollande.

Et une partie de l’Allemagne.

Pendant les 16 17 et 18 siécle furent les seul  a refuser la dictature religieuse  autant protestantes que catholique.

Une époque ou il etait normal que le maitre  des lieux impose  sa religion a ses sujets.

Ils ont donc du émigrer ou on voulait d’eux.

 Leur presence est ancrée danr la terre jurassienne.

C’EST LES PARROISSIENS DE LA TROISIEME EGLISE.

Le bien et le mal

15 novembre 2018

Il marche honteux sur la dernierre ligne droite avant la gare

Lache il a été.

Lache il est toujours.

il aurait pu ne pas bouger et faire quelques gueulées.

Va tout commander en Afrique.

Mais ce n’est pas Dieu plutôt Satan qui aurait parlé en lui.

Plutôt lui dire.

Dans dix ans.

Quand tu aura un permis de conduire.

Si tu force le passage comme ça.

Il risque d’y avoir du sang dans la tôle froissée.

Parole plus éducative.

Inspirée de Dieu.

FIN

la porte étroite

15 novembre 2018

         Il avait deux heures qu’il marchait.

Il n’est plus d’aujourd’hui.

Car né en 1937.

Donc il a passé 80 ans.

A présent il est en ville.

Devants lui un homme de son age sur un fauteuil roulant électrique.

Une femme autant âgée marchant a coté de lui.

Ensemble se déplaçant a moins d’un kilomètre a l’heure.

A cette vue il s’est arrêté de marcher

Et  s’est tiré sur le bord du trottoir pour leur faire la place.

dériérre lui une voix stridante.

Un accent de pas d’ici.

Monsieur avancez vous bloquez notre chemin

Il s’est retourné

Une femme africaine menait une fillette aussi noir qu’elle par la main.

C’etait la petite  qui faisait la commandeuse impériale.

Ne supportant pas deux minutes d’attente.

Comme il est lâche il est parti.

Suite.

Le bien et le mal.

C’était la petite qui faisait sa commandeuse impériale

En dehors des chemins battus

2 novembre 2018

Braves gens

Certain vous disent que le fric doit étre valorisé par de l’or.

Idée discutable.

L’or ne rapporte rien et coûte.

Chambre forte.

Pourquoi pas plutot de l’industries qui va bien

0 du 07 au 10 juin 2018

19 octobre 2018

Recueil Alléluia.

62

80

Dans les jours qui viennent.

Et quoiqu’il advienne.

Dieu nous maintienne.

A jamais en paix.

Que par nos prières.

Notre vie entière.

Soit par ta lumière

A jamais en paix.

Alain Burnand

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Seigneur enlève moi tout ce qui m’éloigne de toi.

Seigneur donne moi tout ce qui me rapproche de toi.

Seigneur prend moi que je me confonde a toi.

Nicolas de Flue.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Au  Dieu.

Dans les jours qui viennent.

Quoiqu’il advienne.

Donne nous la sagesse de prier.

Pas dans des fins égoïstes.

Tout pour moi.

Riens pour autrui.

Mais avoir la force.

La sagesse

Qu’en se rapprochant d’autrui.

Nous nous rapprochions de toi.

De nous enlever tout ce qui nous éloigne de toi.

Nous donner tout ce qui nous rapprochent de toi.

Que nous soyons tout en toi.

Amen

Le devoir du crépuscule.

4 septembre 2018


                                                                                                      Voyageur sur cette terre.

                                                                                                                    En route vers le ciel

Nous avons une responsabilité envers nos frères                                                                                                                                                                 Etant tous frères

Responsabilité allant jusqu’à notre mort quelque soit ses conditions.

Un devoir envers les générations futures est le refus individuelle de toutes forme de euthanasie directe car en donnant a d’autre la licence de nous tuer on donne la licence de tuer tout le monde.

       C’est le devoir du crépuscule

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                      

   

 

Le train n’est pas en gare.

4 juillet 2018

Je n’ai pas parlé.

Je fut le seul qui n’ai pas parlé.

Pourtant j’aurais bien eu des choses a dire.

En ce vendredi 22 juin 2o18,

Entre 11 heures et midi.

Au jardin du souvenir,

Lieu ou sont déposés collectivement les cendres  des défunts.

Du cimetière de Nyon.

Ou pour rendre un dernier adieu a Marie Kramer.

Une proche cousine de 11 ans mon ainée.

On était  9 y compris le représentant des pompes funèbres.

Tous ont parlés sauf moi.

Pourtant j’avais quelque chose a dire.

Du temps de mon enfance.

Dans les paroisses protestantes du canton de Vaud.

En Suisse francophone.

 Toutes les années au dernier dimanche de l’an.

Entre Noël et nouvel an.

Le culte du souvenir.

La dernière phrase d’une prière  qui toutes les années se répétait.

Merci Seigneur pour la vieillesse.

L’age ou l’humain se prépare a la rencontre avec son Dieu.

Si je raconte ça, C’est a cause du souvenir de mes dernières visites a marie.

A l’EMS  belle saison a Gland.

Surtout la toute derniére.

Ne se faisant aucune illusion.

Se sachant a la fin de la vie.

J’ai pu admirer sa belle sérénité.Sans peur et sans Révolte.

La paix de son soir.

Du soir de sa vie.

Cinq jours plus tard.

Aillant fait tout le chemin conduisant a la rencontre avec Dieu.

Elle est morte.

Le train de sa vie étant arrivé a la gare terminus.

La paix éternelle.

FIN.

 

Ca va la tête

27 mai 2018

Le restaurant d’une grande surface. entre treize et quatorze heures.

Une mémé.

Vêtue il est vrai modestement.

Jupe et chemisier gris avec des motifs verdâtres.

A la table  d’a coté une dame la quarantaine.

Élégante dans une robe noir sans manche.

Une scène bizard entre ces deux femmes La mémé informent la jeune que son vêtement émettait des ondes néfastes.

Ceci en enfilant ses mains dans les ouvertures des bras et du décolleté.

Pas propre ça mémé.

Il ne faut pas dire.

Les lesbiennes pas entendu parler.

Et en être une.

Vous luttent punie par ou vous avez péché.

Car obligée de quitter votre place  pour être crédible avec vos histoires d’ondes maléfiques

FIN

  é,était5 des ondes

De mauvais a bon lot

21 mai 2018

Scène de gare.

                                                                                    Dans une gare tout le monde attend le train.

Je portais une barquette de fraises.

Un cadeau commercial car j’avais fait un certain achat de légumes.

C ‘est comme ça que j’ai eu des problèmes avec un petit gars de six  a huit ans.

Ces fraises lui faisant envie.

Ca ne me posait pas de problèmes de lui en donner une

Ça  maman est intervenue disant qu’il avait un gros problème de diabète.

Qu’il devait donc apprendre a restreindre ses envies alimentaires.

Au point de vue santé.

Tu as le tout mauvais lot mon gars.

Mais les restrictions la discipline auxquelles tu devra faire face.

Te rendront fort.

Finalement un bon lot.

FIN

 

 

12345...14